SkinTyte tunisie
SkinTyte et le rajeunissement de la peau au laser
7 octobre 2021
pose prothese hanche tunisie
Pose de prothèse des hanches en Tunisie : l’arthroplastie
20 octobre 2021
vitiligo depigmentation peau

Vitiligo et dépigmentation de la peau

Le vitiligo ou leucoderma ou les plaques blanches est une affection courante où des plaques blanches se développent sur la peau en raison de la perte de pigment des zones touchées de la peau. Il n’y a généralement pas d’autres symptômes. Dans certains cas, le pigment peut être restauré avec un traitement médical et une photothérapie sans chirurgie.

De plus, la zone touchée peut être recouverte de crèmes et de couleurs de camouflage pour la peau.
Si le vitiligo est perceptible par d’autres personnes, la gêne peut entraîner des problèmes d’estime de soi et, dans certains cas, la dépression. Elle est donc considérée comme un stigmate social.

Dépigmentation de la peau

La peau a deux couches l’épiderme et le derme. Sous le derme se trouve une couche de graisse, puis les structures plus profondes telles que les muscles, les tendons.
Mélanocytes : Ces cellules sont parsemées au bas de l’épiderme. Ils fabriquent un pigment appelé mélanine.

La mélanine est transmise aux cellules cutanées voisines qui colorent la peau et les protègent des rayons du soleil. La mélanine provoque le bronzage de la peau chez les personnes à la peau claire. Les personnes à la peau foncée ont des mélanocytes plus actifs. Les mélanocytes sont stimulés lorsqu’ils sont exposés au soleil pour produire plus de mélanine.

Causes du Vitiligo

Le vitiligo est une affection caractérisée par l’apparition de taches blanches pâles sur la peau en raison d’un manque de pigment (couleur) dans les zones touchées de la peau.
Les zones de peau avec des plaques de vitiligo n’ont pas ou très peu de mélanocytes. Par conséquent, la mélanine ne peut pas être fabriquée et la couleur de la peau est perdue.

On ne sait pas pourquoi les mélanocytes proviennent des zones touchées de la peau. Ils peuvent être détruits par le système immunitaire ou « s’autodétruire » pour des raisons encore inconnues. Il y a un facteur génétique impliqué et le vitiligo peut « faire partie de la famille ».

  • Une maladie auto-immune – le système immunitaire du patient devient hyperactif et détruit les mélanocytes
  • Déséquilibre génétique lié au stress oxydatif.
  • Un événement stressant.
  • Dommages à la peau en raison d’un coup de soleil grave ou d’une coupure.
  • Exposition à certains produits chimiques.
  • Une cause neuronale.
  • Une cause virale.
  • Le vitiligo n’est pas transmissible.

Qui a le vitiligo ?

Moins de 1% des personnes développent le vitiligo. Les hommes et les femmes sont également touchés. Il peut se développer à tout âge. Cependant, il débute avant l’âge de 20 ans dans environ la moitié des cas. Le vitiligo n’est pas contagieux.

Les sites les plus fréquemment touchés sont le visage, le cou et le cuir chevelu. D’autres sites communs incluent le dos des mains, le devant des genoux et les coudes. Dans les zones du cuir chevelu qui sont touchées, les cheveux aussi sont touchés.

Comment évolue le vitiligo ?

L’évolution et la gravité du vitiligo varient d’une personne à l’autre. Parfois, quelques petites taches se développent lentement et ne progressent plus. Parfois, un certain nombre de correctifs se développent assez rapidement et restent ensuite statiques pendant des mois ou des années sans changer.

Cependant, il est assez courant que les taches blanches deviennent progressivement plus grosses et que davantage de taches apparaissent sur d’autres parties du corps. De grandes zones de la peau peuvent éventuellement être affectées.

Quels sont les symptômes du vitiligo ?

Il n’y a pas de protection naturelle contre le soleil dans les zones touchées de la peau. La peau du vitiligo attrape les brûlures du soleil beaucoup plus facilement que la peau normale.

Types of Vitiligo :

Fondamentalement deux types qui sont appelés : vitiligo non segmentaire et segmentaire.

Vitiligo segmentaire :

Le vitiligo segmentaire a une forme d’apparence différente. Cette condition se propage plus rapidement, mais est considérée comme plus constante et stable que non segmentaire. Elle est définitivement beaucoup moins fréquente et ne touche qu’environ 10 % des personnes atteintes de cette maladie. Mais de manière imprévisible, le vitiligo segmentaire est plus visible dans les premiers âges, affectant environ 30% des enfants diagnostiqués avec le vitiligo.

Traitement de chirurgie esthétique pour le vitiligo :

La chirurgie est très utile dans les plaques de vitiligo stables. Surtout chez les patients du groupe d’âge du mariage, s’il y a une réponse très lente ou inexistante au traitement médical, alors la chirurgie plastique est une option meilleure et plus rapide. La chirurgie est contre-indiquée chez les enfants et dans les plaques de vitiligo instables actives. Le résultat varie selon les zones du corps concernées telles que les lèvres, les organes génitaux, les paupières, les proéminences osseuses, etc.

Greffes de peau autologues :

C’est la méthode chirurgicale la plus couramment utilisée. Le chirurgien plasticien prélève des greffes de peau sur la peau pigmentée normale (sites donneurs) et les place sur la surface dermabrasée des zones dépigmentées (sites receveurs).
La procédure de greffe de peau ne doit jamais être effectuée chez les enfants. Elle ne doit être pratiquée chez l’adulte que si aucune nouvelle plaque blanche n’est apparue ou s’est aggravée depuis au moins un an, et si le vitiligo n’a pas été déclenché à l’origine par une lésion cutanée due à un coup de soleil sévère. De telles greffes de peau sont utilisées sous forme de feuilles de greffe ou de petites greffes de tampon avec la technique de micro-greffe. Des feuilles de greffes de peau fendue produisent des pigmentations uniformes sans pavage.

Greffes de peau utilisant des ampoules :

Dans cette procédure, le chirurgien plasticien crée des cloques sur la peau pigmentée du patient en utilisant la chaleur, l’aspiration ou le froid glacial. Les sommets des ampoules sont ensuite découpés et transplantés sur une zone de peau dépigmentée. Cette technique prend beaucoup de temps et n’est donc pas couramment utilisée.

Micropigmentation (tatouage) :

Le tatouage implante des pigments dans la peau avec un instrument chirurgical spécial. Cette procédure fonctionne mieux pour la zone des lèvres, en particulier chez les personnes à la peau foncée ; cependant, il est difficile pour le médecin de faire correspondre parfaitement la couleur de la peau de la zone environnante. Le tatouage a tendance à s’estomper avec le temps. De plus, le tatouage des lèvres peut entraîner des épisodes d’épidémies de cloques causées par le virus de l’herpès simplex.

Greffes de mélanocytes autologues cultivées :

Lors de cette opération, le chirurgien plasticien prélève un échantillon de la peau pigmentée normale du patient et l’envoie à un laboratoire pour une culture cellulaire spéciale afin de développer des mélanocytes. Lorsque les mélanocytes de la solution de culture se sont multipliés, le chirurgien les transplante sur les plaques cutanées dépigmentées du patient. Cette technique permet de traiter de plus grandes zones en une seule séance en utilisant un site donneur relativement plus petit. La correspondance des couleurs des zones traitées est également excellente. Cette technique sophistiquée nécessite un laboratoire spécial pour la culture.

Transfert de mélanocytes autologues non cultivés :

Il consiste en la séparation des cellules épidermiques obtenues à partir du site donneur et en l’étalement de ces cellules sous forme de suspension sur la zone receveuse dépigmentée et dermabrasée. Cette technique permet de traiter de plus grandes zones en une seule séance en utilisant un site donneur relativement plus petit. La correspondance des couleurs des zones traitées est également excellente.