maladies paupieres
Attention aux maladies des paupières !
5 avril 2018
Show all

Quelle technique de rhinoplastie choisir pour refaire son nez ?

chirurgie-nez-tunisie

Si la rhinoplastie esthétique apparaît à la fin du XIXe siècle, il faut dire que son histoire remonte très loin au IIème siècle avant J.C. Il est dit qu’à cette période, un architecte de la pyramide de Saqqarah, Imhotep, présentait déjà sur un papyrus, près de 27 interventions portant sur les blessures de nez.

Au IVème siècle avant J.C, l’infidélité féminine était punie par une ablation du nez, qu’un greffon de peau prélevé sur le front permettait alors de remplacer. La Renaissance porte sur les techniques de corrections de fentes nasales, avec la dextérité de Pierre Franco.

Depuis lors, les techniques chirurgicales n’ont eu de cesse d’évoluer. Intervention la plus pratiquée de la chirurgie esthétique, la question souvent posée par les patients est celle de savoir quelle technique de rhinoplastie choisir ?

Les approches chirurgicales de la rhinoplastie

La rhinoplastie a aujourd’hui pour but d’embellir le nez, de corriger certaines anomalies pouvant être préjudiciables au physique. Entre techniques chirurgicales et non chirurgicales de correction du nez, le patient est désappointé. Mais grâce à sa technique de pointe, et ses instruments miniaturisés, les patients peuvent désormais flairer des résultats satisfaisants et des suites opératoires simples.

La rhinoplastie chirurgicale

On parle de voie d’abord pour désigner la manière dont la chirurgie du nez est réalisée. On peut ainsi avoir une voie d’abord ouverte ou fermée.

  • La technique ouverte

Sollicitée parce qu’elle offre l’avantage de présenter dans son ensemble l’anatomie nasale, la rhinoplastie par voie ouverte consiste à réaliser une incision au niveau de la columelle, et peut se prolonger à l’intérieur des narines. Il va s’en dire que c’est dans les conditions optimales que sont réalisées les différentes corrections chirurgicales. La cicatrice située au niveau de la columelle s’estompe rapidement.

  • La technique fermée

Elle est la technique la plus ancienne de la rhinoplastie. Son avantage c’est que les cicatrices, dissimulées à l’intérieur du nez sont totalement invisibles. Il y a cependant une restriction au niveau de l’analyse du nez, et les corrections peuvent parfois être imprécises, surtout si le plasticien n’est pas qualifié.

La rhinoplastie médicale

Il s’agit d’une technique de correction des anomalies du nez sans chirurgie. La rhinoplastie médicale se fait grâce à l’injection d’acide hyaluronique. Mais contrairement à la rhinoplastie classique, elle ne peut traiter que de petits défauts du nez, comme une insuffisance de volume par exemple. Les disgrâces importantes ne peuvent faire l’objet d’une injection d’acide hyaluronique. La rhinoplastie sans chirurgie permet surtout de surseoir à une greffe du cartilage lorsqu’il s’agit d’augmenter le nez. Adaptée plus pour les corrections des signes du vieillissement, la rhinoplastie médicale a une durée limitée de 6 mois à 1 an avant une nouvelle injection.

La rhinoplastie ultrasonique

Technique nouvelle pour traiter les malformations du nez en douceur, la rhinoplastie ultrasonique est née en France. Elle est surtout conçue pour ceux qui désirent des suites opératoires simples. Grâce à son instrumentation miniaturisée, la rhinoplastie ultrasonique est basée sur la technique de la piezochirurgie pour corriger avec précision les malformations nasales. La rhinosculpture est basée sur une technique à base d’ultrasons. Son avantage étant qu’elle réduit le risque de fracture du nez.

Comme on peut le constater, il y a une évolution dans les techniques de la rhinoplastie. Chaque patient devrait pouvoir en discuter avec son chirurgien pour savoir la technique qui convient la mieux à son cas.