lifting-bras
Comment en finir avec les bras chauves-souris ?
3 janvier 2019
chirurgie esthetique
En cas d’insatisfaction après une chirurgie esthétique ?
18 janvier 2019
Show all

Que choisir entre le lambeau abdominal et dorsal pour la reconstruction mammaire ?

reconstruction-mammaire

Après l’ablation d’un sein, il se pose nécessairement le problème de la reconstruction mammaire. Car il est difficile pour une femme de ne pas se sentir diminuée par l’ablation d’un sein. Les solutions qui s’offrent dans ce cas, grâce à la chirurgie, sont entre autres : la reconstruction mammaire par prothèse ou par lambeau.

Lorsque la patiente ne souhaite pas traîner dans son organisme un corps étranger, elle peut alors solliciter qu’on prélève sur une partie de son corps (ventre, dos, cuisse ou fesse), une peau de bonne qualité pour reconstruire le sein. Qu’est-ce qui du lambeau abdominal ou du lambeau dorsal est meilleur ?

La reconstruction mammaire par lambeau abdominal

La reconstruction du sein s’impose toujours après une mastectomie. Elle peut se faire en immédiat ou en différé. L’une des solutions est alors d’exciser la peau de l’abdomen et une partie du muscle grand droit de l’abdomen pour le faire.

Il faut alors savoir que la reconstruction par lambeau du grand droit abdominal est principalement indiquée pour les femmes à forte corpulence. Cette technique est nécessaire lorsque la patiente présente un excès cutanéo-graisseux, c’est-à-dire un excès de peau et de graisse en-dessous du nombril.

Les principales techniques de reconstruction ici sont alors le TRAM et le DIEP. Pour le TRAM, le muscle abdominal, la graisse et la peau sont dirigés vers la zone à reconstruire. Tandis qu’avec le DIEP, on va y associer le système de vascularisation en annulant le muscle abdominal. Pour un résultat plus naturel, on peut associer à l’une ou l’autre de ces techniques, un lipofilling mammaire.

La reconstruction mammaire par lambeau dorsal

Pour cette intervention, on déplace sur la zone de mammectomie une partie du muscle dorsal ainsi que la peau y afférente. On privilégiera évidemment les femmes plutôt minces pour cette opération.

On prélève alors un fuseau de peau, du muscle ainsi que de la graisse que l’on utilise pour reconstituer le volume et le contour du sein.

Si le volume transféré est insuffisant, on peut alors associer au transfert du lambeau dorsal, une prothèse interne.

Le choix de la technique du lambeau s’impose lorsque la peau du thorax est soit insuffisante soit endommagée par la radiothérapie.

Il ne faut pas oublier que la reconstruction du sein par lambeau dorsal implique, pour être complète, une reconstruction de l’aréole et du mamelon, sans oublier que pour une meilleure symétrie, il est nécessaire d’intervenir sur le sein constrolatéral.