Rhinoplastie ethnique Tunisie : nez africain, asiatique ou métis

rhinoplastie ethnique tunisie

La rhinoplastie ethnique Tunisie concerne les patients qui veulent corriger les défauts du nez d’origines « ethniques ». Il s’agit plus précisément d’une chirurgie esthétique du nez africain ou asiatique.

Le nez ethnique en effet présente d’énormes particularités qui permettent d’identifier l’origine ethnique ou culturelle d’un individu. On parlera d’un nez caucasien, d’un nez européen, comme on parle d’un nez africain ou d’un nez asiatique.

Contrairement à la rhinoplastie classique qui vise à corriger l’ensemble des anomalies du nez,  la rhinoplastie ethnique a pour but de supprimer une anomalie ethnique.

Consultation en ligne gratuite

Remplissez le formulaire ci dessous pour planifier votre consultation gratuite dès maintenant !

Rhinoplastie ethnique Tunisie : Le déroulé

Le nez ethnique africain ou asiatique se caractérise par une insuffisance de développement des structures ostéo-cartilagineuse, souvent à l’origine des malformations du nez telles que : un nez avec une peau épaisse, un nez avec des narines larges, ou un nez aplati. Ce sont ces défauts singuliers du nez que la rhinoplastie ethnique vise à corriger.

Il s’agit d’utiliser une technique de rhinoplastie dont la spécificité est la réduction du nez de face et son prolongement de profil. Plus particulièrement, la rhinoplastie du nez africain ou du nez asiatique n’a pas pour but de reproduire au patient un nez occidental, mais de corriger les anomalies propres à chaque à nez.

L’objectif de la rhinoplastie ethnique est pour le patient, d’avoir un nez moins large, de ne plus avoir un nez aplati mais mieux défini, d’avoir un nez bien projeté de profil, de ne plus avoir un nez épaté.

Techniques de la rhinoplastie ethnique pratiquées par Dr Abidi

Pour atteindre ces divers résultats, plusieurs techniques de rhinoplastie ethnique peuvent être réalisées. Il faut donc adapter chaque technique à chaque cas :

  • Greffe du cartilage

Il est possible, s’il s’agit d’augmenter la projection de la pointe nasale ou de combler le creux de l’arête nasale, de procéder à une greffe de cartilage. Le patient doit avoir une importante quantité de cartilage.

  • Implant nasal

La pose d’un implant nasal lors d’une d’une rhinoplastie ethnique, permet de corriger l’aplatissement de l’arête nasal, de surmonter la pointe du nez. L’implant nasal convient aux personnes présentant une peau épaisse au niveau du nez, particulièrement les asiatiques.

  • Plastie narinaire

Idéale pour la réduction des narines larges. L’intervention consiste à supprimer l’excès cutané et de tissu mou. Pour ce faire, le chirurgien doit réaliser une incision dans le sillon séparant la narine de la joue.

  • Suture des cartilages

La rhinoplastie ethnique convient pour la réduction de la pointe du nez. L’on se sert du fil pour serrer les cartilages et ainsi, réduire la largeur de la pointe du nez.

  • Résection ostéo-cartilagineuse

Cette technique consiste à réaliser une ostéotomie pour réduire le nez en largeur dans le même temps que l’on affine la base du nez, et que l’on retire le cartilage excédentaire. Le but étant d’affiner la structure de l’arête et de la pointe du nez.

Suites opératoires de la rhinoplastie ethnique

L’œdème postopératoire après une rhinoplastie ethnique dure plus longtemps que celui d’une rhinoplastie. Les ecchymoses sont rares, voire inexistants après une rhinoplastie ethnique.

rhinoplastie ethnique tunisie avant apres

Rhinoplastie ethnique Tunisie : vos résultats

Il intervient généralement après le 3ème mois postopératoire. Mais le résultat final de la rhinoplastie ethnique en Tunisie peut attendre entre 1 et 2 ans.

Nez Caucasien

Le lobule infra tip est la région nasale délimitée par les points définissant la pointe en haut et la columelle en bas. L’apex des narines correspond au milieu du lobule infra tip. Le cartilage latéral inférieur est divisé en piliers médial, moyen et latéral. A la jonction de la médiale et au milieu, le cartilage latéral inférieur prend une trajectoire crânienne et tourne selon son grand axe.

Ce changement d’angulation définit l’angle columello-lobulaire et représente le début du lobule infra tip.

L’angle naso mental (120 à 132 degrés) est défini par la ligne nasion-pointe coupant la ligne pointe-pogonion. La lèvre supérieure est située à 4 mm en arrière, la lèvre inférieure à 2 mm en arrière de la ligne allant de la pointe nasale au menton.

L’angle naso labial (90 à 120 degrés) est déterminé par la ligne columellaire point-sous-nasale interceptant la ligne superius sous nasale-labiale. L’exposition columellaire (2 mm à 4 mm) définit la relation alarcolumellaire en vue de profil.

Nez Africain

Des études anthropométriques ont identifié trois types : Africain, Afro caucasien et Afro-indien [9]. Le tiers supérieur du nez africain présente des os nasaux courts, épais et étroits qui forment un angle plus oblique pour entourer une ouverture plus large. La pointe est plus amorphe en raison de l’abondance de tissus mous et de cartilages alaires plus fins. Les narines varient de rondes à plates avec un axe horizontal.

Les os nasaux afro-caucasiens sont plus longs, plus fins et plus larges avec un angle plus aigu à leur sommet pour déterminer une ouverture plus étroite. Le nez africain apparaît long et large. Les narines passent d’une orientation oblique à horizontale. Les pointes nasales des types afro-caucasiens et afro-indiens présentent une columelle plus longue.

Ces nez sont plus larges en raison d’une peau épaisse et de larges cartilages alaires. Le support de la pointe est plus faible avec un cartilage alaire moins résistant. Les différences structurelles interethniques sont le résultat de la sélection climatique. Pour les climats froids, un passage nasal long et étroit agrandit la surface intranasale pour le réchauffement et l’amortissement.

  • Pour les climats chauds, une section nasale plus courte et plus large est suffisante pour ces mêmes fonctions.
  • La forme, la dimension et l’orientation des cartilages latéraux inférieurs appariés définissent la morphologie de la pointe nasale.
  • L’angle intradomal est déterminé par la transition du cru médiale à la crus latérale du cartilage latéral inférieur. Un angle intradomal large provoque une pointe nasale bulbeuse. Les narines larges présentent un degré constant d’évasement le long du bord alaire.
  • La largeur de la base alaire est considérée comme la distance entre les deux points de transition alaire-facial. Le prémaxillaire et l’épine nasale antérieure sont à peine saillants. Ces traits se traduisent par un angle labial nasal aigu et une diminution du support de la pointe nasale

Nez Asiatique

Les caractéristiques essentielles du nez asiatique consistent en : Des cartilages de pointe faibles ; cartilage septal mince et faible ; tissus mous dans la pointe ; peau épaisse ; angle columellaire-labial aigu. La peau nasale est épaisse, avec de nombreux tissus mous sous-cutanés. La pointe nasale est basse et les cartilages latéraux inférieurs sont petits et faibles. Les os nasaux sont mal développés, ce qui entraîne une base basse.

Le cartilage septal est fin. Le nez asiatique typique semble être petit et plat avec une définition insuffisante de la pointe. Les angles columello-labiaux des Asiatiques sont régulièrement plus aigus que ceux des Caucasiens.