Rhinoplastie ethnique Tunisie

La rhinoplastie ethnique en Tunisie concerne les patients qui veulent corriger les défauts du nez d’origines « ethniques ». Il s’agit plus précisément d’une chirurgie esthétique du nez africain ou asiatique.

Le nez ethnique en effet présente d’énormes particularités qui permettent d’identifier l’origine ethnique ou culturelle d’un individu. On parlera d’un nez caucasien, d’un nez européen, comme on parle d’un nez africain ou d’un nez asiatique.

Contrairement à la rhinoplastie classique qui vise à corriger l’ensemble des anomalies du nez,  la chirurgie du nez ethnique a pour but de supprimer une anomalie ethnique.

Prendre RDV avec le Dr. ABIDI

Déroulement de la rhinoplastie ethnique

Le nez ethnique africain ou asiatique se caractérise par une insuffisance de développement des structures ostéo-cartilagineuses, souvent à l’origine des malformations du nez telles que : un nez avec une peau épaisse, un nez avec des narines larges, ou un nez aplati. Ce sont ces défauts singuliers du nez que la rhinoplastie ethnique vise à corriger.

Il s’agit d’utiliser une technique de rhinoplastie dont la spécificité est la réduction du nez de face et son prolongement de profil. Plus particulièrement, la rhinoplastie du nez africain ou du nez asiatique n’a pas pour but de reproduire au patient un nez occidental, mais de corriger les anomalies propres à chaque à nez.

rhinoplastie ethnique tunisie

L’objectif de la rhinoplastie ethnique est pour le patient, d’avoir un nez moins large, de ne plus avoir un nez aplati mais mieux défini, d’avoir un nez bien projeté de profil, de ne plus avoir un nez épaté.

Techniques de la chirurgie du nez ethnique

Pour atteindre ces divers résultats, plusieurs techniques chirurgicales peuvent être employées. Il faut donc adapter chaque technique à chaque cas :

  • Greffe du cartilage

Il est possible, s’il s’agit d’augmenter la projection de la pointe nasale ou de combler le creux de l’arête nasale, de procéder à une greffe de cartilage. Le patient doit avoir une importante quantité de cartilage.

  • Implant nasal

La pose d’un implant nasal lors d’une plastie du nez ethnique, permet de corriger l’aplatissement de l’arête nasal, de surmonter la pointe du nez. L’implant nasal convient aux personnes présentant une peau épaisse au niveau du nez, particulièrement les asiatiques.

  • Plastie narinaire

Idéale pour la réduction des narines larges. L’intervention consiste à supprimer l’excès cutané et de tissu mou. Pour ce faire, le chirurgien doit réaliser une incision dans le sillon séparant la narine de la joue.

  • Suture des cartilages

C’est la technique qui convient pour la réduction de la pointe du nez. L’on se sert du fil pour serrer les cartilages et ainsi, réduire la largeur de la pointe du nez.

  • Résection ostéo-cartilagineuse

Cette technique consiste à réaliser une ostéotomie pour réduire le nez en largeur dans le même temps que l’on affine la base du nez, et que l’on retire le cartilage excédentaire. Le but étant d’affiner la structure de l’arête et de la pointe du nez.

Suites opératoires de la chirurgie du nez ethnique

L’œdème postopératoire après une chirurgie du nez ethnique dure plus longtemps que celui d’une rhinoplastie. Les ecchymoses sont rares, voire inexistants après une rhinoplastie ethnique.

rhinoplastie ethnique tunisie avant apres

Résultat de la rhinoplastie ethnique en Tunisie

Il intervient généralement après le 3ème mois postopératoire. Mais le résultat final de la rhinoplastie ethnique en Tunisie peut attendre entre 1 et 2 ans.

Complications postopératoires rhinoplastie ethnique

Il existe des complications à la rhinoplastie ethnique comme à tout autre acte chirurgicale. On peut parler par exemple des cas d’asymétrie du nez. Cette anomalie secondaire à la chirurgie du nez ethnique peut néanmoins être corrigée au cours d’une rhinoplastie secondaire ou d’une rhinoplastie ethnique secondaire. Pour cela, il doit être respecté un délai de 12 mois avant une ré-intervention.

Dans le cas de la pose d’un implant pour corriger un nez ethnique, on peut assister à un rejet de l’implant ou au déplacement de la greffe cartilagineuse dans d’autres cas, exigeant alors une nouvelle intervention.