liposuccion complete
Je veux une silhouette tonique !
10 avril 2019
relooking-extreme
Vous êtes prête pour un Relooking extrême ?
16 avril 2019
Show all

Vieillissement du visage : Comprendre et agir

lifting cervio facial

Prendre de l’âge est synonyme de vieillissement de la peau, de l’affaissement des joues et de l’apparition des rides. Certains types de peaux sont plus touchés que d’autres mais une chose est sûre, on finit tous par en souffrir.

Que faire dans ce cas, surtout que les crèmes hydratantes et autres produits n’ont pas d’effets  immédiats ni remarquables ? La chirurgie esthétique et notamment le lifting du visage est ce qu’il vous faut. Néanmoins avant d’entrer plus dans les détails nous devrons tout d’abord énumérer les différents types de lifting : le lifting cervico-facial, le lifting du cou et enfin le lifting temporal.

Nous allons nous intéresser au cours de cet article au lifting cervico-facial. Celui-ci vise à rajeunir le visage en remodelant le contour du menton et de la mâchoire et en éliminant la graisse au niveau de la région des bajoues. Ainsi en tendant la peau et les muscles profonds, les rides disgracieuses qui se sont creusés au niveau de votre cou vont s’effacer permettant decorriger l’ovale du visage. Ceci va vous permettre de gagner 10 ans pendant 10 ans et 5 ans de moins pendant les années suivantes.

Comment est pratiqué ce type de chirurgie ?

Ce type de lifting consiste à pratiquer une liposuccion au niveau des bajoues et de la région rétro-mentonnière antérieure et latérale en cas de surplus graisseux ou d’injection de graisse dans le cas d’un visage trop mince. Une remise en tension des muscles des joues et des muscles de la région cervicale vers le haut est aussi pratiquée permettant de recréer  un angle cervico-mentonnier donnant un aspect plus jeune. La peau est enfin redrapée sans traction excessive.

Que faire avant l’intervention ?

Evidemment un bilan préopératoire est obligatoire. Il faudra éviter tous les médicaments contenant de l’aspirine pendant les 3 semaines précédant l’intervention. Et comme le tabac aggrave les risques postopératoires, il est recommandé d’arrêter de fumer un mois avant l’intervention et 15 jours après. Il faudra également que vous soyez à jeun 6 heures avant l’intervention.

Quelles sont les suites opératoires de l’intervention ?

Un gonflement (œdème), des bleus (ecchymoses) ainsi qu’une sensation de tensions douloureuses sont observés les 10 premiers jours. Néanmoins au bout du premier mois, ces effets secondaires vont commencer à disparaître peu à peu.