morphologie thoracique
Morphologie thoracique PEC et prothèses mammaires
23 juin 2021
permalip tunisie
Les implants PermaLip pour des lèvres repulpées
24 juin 2021
pectus excavatum femme

Comment corriger le Pectus excavatum chez la femme ?

Chez la femme, la malformation du pectus excavatum peut entraîner une modification de la morphologie du sein, entraînant une asymétrie mammaire, qui peut être augmentée par la pose d’implants mammaires seuls. Le transfert de graisse peut être une solution élégante pour augmenter le volume et la projection du sein.

Pectus excavatum : thorax en entonnoir

Objectifs : Un échantillon de patientes discute de leur expérience dans le traitement du pectus excavatum par transfert de graisse (lipomodelage) depuis 2000.

Méthodes : Les dossiers de 19 patientes consécutives présentant une asymétrie mammaire de pectus excavatum qui ont subi un traitement de lipofilling entre janvier 2000 et novembre 2011 ont été revus rétrospectivement.

Les patients ont été séparés selon la classification Chin (type 1, 2 et 3). Les points de données pour chaque patient comprenaient l’âge et l’indice de masse corporelle, le nombre d’interventions et le volume de graisse injecté au cours de chaque séance, le volume total transféré et les complications postopératoires. Le résultat clinique a été évalué par le patient et l’équipe chirurgicale sur une échelle de 4 points : très bon, bon, passable ou mauvais.

Résultats : La plupart (74 %) des patients de cette série avaient un pectus excavatum de type 3. L’âge moyen était de 28 ans et l’indice de masse corporelle moyen était de 20,3. Le nombre moyen de séances de lipomodelage était de 1,63 et le volume moyen de graisse transférée était de 230 ml par séance et de 375 ml au total.

Les patients et l’équipe chirurgicale étaient très satisfaits ou satisfaits dans 95 % des cas et jugeaient le résultat juste dans 5 % des cas. Il n’y a eu aucune complication.

Conclusions : Le transfert de graisse pour le traitement du pectus excavatum donne de très bons résultats (naturels et stables) et des taux de satisfaction des patients élevés, ce qui fait de cette technique notre méthode préférée pour traiter les malformations thoraco-mammaires du pectus excavatum.

Asymétrie mammaire, malformations thoraco-mammaires du pectus excavatum

Le pectus excavatum est la malformation thoracique congénitale la plus fréquente. Sa fréquence varie entre 1/300 et 1/1000 naissances, avec un sex-ratio de 5 pour 1 (hommes/femmes). Aujourd’hui, de nombreux auteurs, contrairement aux idées reçues, s’accordent à dire que l’aspect esthétique est l’application principale pour le patient, l’aspect cardiopulmonaire étant une application rare. 3 – 5 Chez la femme, le pectus excavatum est généralement associé à une asymétrie mammaire, plus visible dans les formes sévères en raison des modifications ostéocartilagineuses.

L’asymétrie mammaire est la motivation la plus fréquente de consultation chez les patientes de pectus excavatum. La pose d’implants mammaires seuls peut rendre la malformation ostéocartilagineuse plus évidente, provoquant de mauvais résultats esthétiques avec dystopie externe de l’aréole en raison du déplacement médial de l’implant. Cependant, le traitement de la maladie par transfert de graisse (lipomodelage) peut améliorer la qualité des tissus et fournir un résultat naturel et stable.

Nous utilisons cette technique dans notre service depuis 1998 dans les procédures de reconstruction mammaire pour donner du volume et une projection au nouveau sein. En 2000, nous avons étendu les indications du lipomodelage aux malformations thoraciques congénitales et acquises, notamment le pectus excavatum. Le but de cet article est de présenter notre expérience dans la correction du pectus excavatum par transfert de graisse.

Pectus excavatum : 2ème cas clinique

Les dossiers de 19 patientes consécutives présentant une asymétrie mammaire pectus excavatum qui ont subi un traitement de lipomodelage dans l’établissement des auteurs entre janvier 2000 et novembre 2011 ont été revus rétrospectivement. Les patients ont été divisés en 3 groupes selon la classification de Chin (type 1, 2 et 3).

Les patientes de type 1 avaient une déformation étroite et symétrique avec une angulation aiguë du cartilage qui ne croisait pas la ligne mammaire.

Les patientes de type 2 avaient une déformation large et symétrique avec une angulation du cartilage qui traversait la ligne mammaire et descendait doucement vers le sternum.

Les patients de type 3 avaient une déformation unilatérale ou asymétrique, incluant une dépression importante ou localisée avec rotation du sternum. Il est à noter que de nombreuses autres classifications ont été décrites.

La classification du menton pour cette déformation ne concerne que les éléments osseux et cartilagineux et non le sein lui-même. Il est possible d’avoir un pectus du menton avec une asymétrie mammaire relativement sévère ou un menton avec des seins d’apparence raisonnablement esthétique.

Lors de l’examen des dossiers, l’âge et l’indice de masse corporelle de chaque patient ont été enregistrés. Toutes les opérations ont été réalisées dans notre service selon le même protocole. Chaque patiente a été traitée par transfert de graisse pour améliorer l’asymétrie mammaire.

Certaines patientes ont subi des procédures supplémentaires, notamment une augmentation mammaire bilatérale avec implants rétromusculaires ronds, une lipoaugmentation mammaire esthétique, un lipomodelage des séquelles après un traitement du cancer du sein conservateur ou une mastopexie pour traiter la ptose mammaire.

Chaque patient a reçu un document contenant des informations sur les risques, les avantages et les inconvénients du lipofilling. Les patients ont ensuite donné leur consentement écrit pour l’opération. Un examen clinique complet a été réalisé en préopératoire. Des examens d’imagerie mammaire (échographie, mammographie, imagerie par résonance magnétique) ont été réalisés en préopératoire et à 1 an postopératoire.

Pectus excavatum femme : Déroulement

Toutes les procédures ont été réalisées sous anesthésie générale. Les greffons graisseux ont été prélevés dans les zones disponibles après infiltration de sérum physiologique et d’épinéphrine (1 mg d’épinéphrine pour 500 ml de sérum physiologique). Des seringues Luer-Lok (10 ml) fixées à des canules multi perforées de 3,5 mm ont été utilisées pour la liposuccion. Jusqu’en 2006, notre technique consistait à traiter le tissu adipeux par centrifugation à 3000 rotations par minute pendant 3 minutes ; après 2006, il n’a été traité que 20 secondes.

Des incisions dans le sein ont été pratiquées avec un trocart de calibre 14 et les greffes de graisse ont été injectées dans chaque couche à l’aide d’une canule monoperforée de 2 mm. Des greffons graisseux ont été injectés du plan profond au plan superficiel dans les zones présentant un défaut de volume.

Des fasciotomies ont également été réalisées pour libérer les fils fibreux qui peuvent produire des cicatrices rétractées et pour augmenter le volume de graisse que nous pourrions injecter. Les sutures ont été placées avec un matériau de suture très fin et rapidement absorbé. Un pansement de gaze de paraffine seul a été utilisé pour l’ensemble du sein pendant 15 jours, et un pansement compressif a été utilisé pour la zone de liposuccion. Le pansement compressif a été retiré 5 jours après l’opération.

Si une deuxième intervention était nécessaire, l’intervalle était compris entre 2 et 3 mois. Le nombre d’interventions, le volume injecté à chaque séance et les complications postopératoires (infection, hémorragie, pneumothorax et embolie graisseuse) ont été enregistrés. La satisfaction des patientes a été évaluée par le chirurgien interrogeant chaque patiente sur la forme, la taille et la symétrie de ses seins. Les patients ont été invités à classer les résultats dans ces domaines en très bons, bons, moyens ou mauvais. Le résultat a également été évalué par l’équipe chirurgicale comme très bon, bon, passable ou mauvais